Accueil Actualités Balzac – Place de la Cité : un important projet humain et financier

Balzac – Place de la Cité : un important projet humain et financier

22/05/2019
François BILLIEMAZ, Directeur Général de TERRE ET BAIE HABITAT, et Pierre DELOURME, Président, lors de la signature de la convention ANRU, le 2 mai 2019.
Lors de la réunion publique organisée le 2 mai 2019, François BILLIEMAZ, Directeur Général de TERRE ET BAIE HABITAT, Yannick BIDAN PAYET, Directrice Générale Adjointe et Olivier LEVA, Directeur de la Clientèle, ont apporté des réponses aux interrogations des résidents.

C’est officiel, la convention pour la rénovation urbaine sur l’agglomération de Saint-Brieuc, notamment sur les quartiers Balzac – Place de la Cité, a été signée jeudi 2 mai 2019 par l’ensemble des partenaires. Les travaux devraient commencer en 2020 avec un mot d’ordre : l’humain au cœur du projet.

 

Le 2 mai dernier, Saint-Brieuc Armor Agglomération a organisé la signature protocolaire de la convention du projet de rénovation urbaine en présence des différents partenaires*. Chacun leur tour, motivant leur volonté de participer à ce grand chantier, ils ont tous souligné l’importance de plus de mixité sociale dans les quartiers et les communes. Pour TERRE ET BAIE HABITAT, propriétaire des logements à Balzac et Place de la Cité, le projet est important tant du point de vue humain que financier.

 

Le renouvellement locatif

Après la réussite de la première phase « ANRU 1 » sur les quartiers Croix Saint-Lambert et Europe, TERRE ET BAIE HABITAT s’apprête à débuter le vaste chantier sur les quartiers Balzac et Place de la Cité.

Les quatre tours de Balzac (279 logements) vont être démolies en deux temps. Les travaux devraient débuter fin 2020 pour les tours 6 à 8bis, puis suivra la démolition des tours 10 à 12bis. La loi n’autorisant pas la reconstruction de logements sociaux en Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville, TERRE ET BAIE HABITAT a pu bénéficier d’une dérogation l’autorisant à rebâtir 28 logements sociaux sur site. La reconstruction de 16 logements collectifs sociaux pourrait démarrer, si l’environnement le permet, à la suite de la démolition des deux premières tours. 12 autres logements sociaux seront construits dans un second temps. 72 logements seront également reconstruits à Saint-Brieuc, hors quartier prioritaire, et 110 dans l’agglomération, hors Saint-Brieuc, en priorité dans les communes soumises à la loi SRU.

Place de la Cité, les deux immeubles vont également bénéficier d’importants travaux de réhabilitation. Les logements vont être restructurés pour offrir de nouveaux espaces au confort d’aujourd’hui tout en se rapprochant de l’esprit d’origine des façades. En concertation avec les commerçants, TERRE ET BAIE HABITAT s’attachera à perturber le moins possible leurs activités durant le chantier.

Pendant la phase de relogement qui permet le vidage progressif des immeubles, TERRE ET BAIE HABITAT veille à la sécurité des résidents. TERRE ET BAIE HABITAT est en relation permanente avec les pompiers, les concessionnaires d’eau, de gaz et d’électricité, la police municipale et nationale. Des tournées de gardiennage aléatoires vont également être organisées. Il est prioritaire pour l’Office que les familles, en attente d’un nouveau logement, continuent à vivre en toute tranquillité.

L’investissement du projet mené par TERRE ET BAIE HABITAT s’élève à plus de 41 millions d’euros dont 14,5 millions d’euros de subventions. TERRE ET BAIE HABITAT finance une importante partie sur fonds propres et souscrit à des emprunts auprès d’Action Logement et de la Banque des Territoires.

 

Accompagner les résidents

Lors de la signature de la convention, Pierre Delourme, Président de TERRE ET BAIE HABITAT, a souligné l’aspect humain de ce grand chantier. Chaque locataire des tours Balzac et Place de la Cité sera accompagné individuellement dans son relogement. Une première enquête a été menée fin 2017 pour cibler les besoins de chacun des résidents. La loi impose cependant à tous de compléter une demande de logement. TERRE ET BAIE HABITAT s’engage à proposer un logement adapté à la composition familiale, aux ressources et aux besoins de la famille. L’ensemble des déménagements dans le cadre du renouvellement urbain sera pris en charge par l’office HLM dès lors que le relogement se fait dans l’agglomération briochine. Un marché a été signé avec une entreprise de déménagement. Les frais de fermeture et d’ouverture de compteurs eau, gaz, électricité et les frais de suivis de courrier seront également remboursés sous présentation de justificatifs. Le dépôt de garantie du logement actuel sera systématiquement transféré sur le nouveau logement (dès lors que celui-ci est dans le patrimoine TERRE ET BAIE HABITAT ou d’autres bailleurs partenaires liés par convention).

Pour répondre au planning du chantier, le relogement des locataires de la Place de la Cité et des tours 6 à 8bis est prioritaire lors des Commission d’Attribution des Logements. TERRE ET BAIE HABITAT a signé avec d’autres bailleurs sociaux une charte afin de faciliter le relogement des résidents. Si l’Office HLM de l’agglomération ne peut offrir de logements répondant aux besoins d’un foyer, son dossier est alors transmis aux autres bailleurs.

Lors de la réunion publique organisée jeudi 2 mai à l’école de la Vallée, certains locataires ont fait part de leur inquiétude face à leur relogement. Cependant, comme ont pu l’expliquer François Billiemaz, Directeur Général de TERRE ET BAIE HABITAT, et Yannick BIDAN PAYET, Directrice Générale Adjointe, les équipes de l’Office ont pour volonté de faciliter le relogement de leurs résidents mais tous ne peuvent pas déménager en même temps.

 

Pour rappel, la première phase de rénovation urbaine qui s’est déroulée notamment sur le quartier de la Croix Saint-Lambert a démontré l’amélioration de la qualité de vie des habitants et de l’image du quartier.

 

 

* Saint-Brieuc Armor Agglomération, Ville de Saint-Brieuc, Ville de Ploufragan, TERRE ET BAIE HABITAT, Côtes d’Armor Habitat, Action Logement, Banque des Territoires, Etat, Région Bretagne, Conseil Départemental des Côtes d’Armor, Agence Nationale de l’Habitat.