IMPACTS DE LA BAISSE DES APL ET DES LOYERS A TERRE ET BAIE HABITAT

02/11/2017

Face aux annonces du Gouvernement, TERRE ET BAIE HABITAT s’oppose aux dispositions relatives au logement social prévues dans le projet de loi de finances 2018 et notamment l’article 52.

Depuis le 1er octobre 2017, les APL se sont vues réduites de 5 € par mois, mettant davantage à mal le pouvoir d’achat de nos locataires.

Dans le cadre de son projet de loi de finances 2018, le Gouvernement prévoit également la baisse de 50 à 60 € par mois des APL uniquement pour les locataires du secteur public. Pour compenser cette réduction, il demande aux organismes HLM de baisser leurs loyers d’autant, voire plus.

 

Quelles conséquences pour TERRE ET BAIE HABITAT ?

Les loyers baisseront en moyenne de 63 € par mois, par locataire. 60 % des locataires de TBH sont bénéficiaires de l’APL. Cela représente une perte de 2,2 millions d’euros par an, l’équivalent de notre autofinancement. Les répercussions se feront très vite ressentir :

  • Au quotidien, pour nos locataires, une qualité de service revue à la baisse : moins d’entretien dans nos résidences, moins de services rendus auprès de nos locataires, moins d’accompagnement pour les personnes modestes et fragiles, moins de présence physique dans les quartiers…
  • De nombreux logements neufs par an en moins
  • Une augmentation du temps d’attente pour obtenir un logement social
  • Des emplois impactés dans le bâtiment. Chaque année, TERRE ET BAIE HABITAT investit dans la réhabilitation et la construction de logements neufs en faisant appel à des entreprises locales du bâtiment
  • Des emplois directement menacés au sein même des organismes HLM

De telles mesures de la part du Gouvernement auront de très lourdes conséquences sur la qualité du cadre de vie de nos locataires, sur l’économie locale des entreprises de la construction et de la réhabilitation mais aussi du monde associatif qui nous accompagne et intervient dans le champ social.