Accueil Actualités Pierre Delourme, nouveau Président de TBH

Pierre Delourme, nouveau Président de TBH

24/01/2018

Lors du Conseil d’Administration de Terre et Baie Habitat, réunit le 10 janvier dernier, Pierre DELOURME a été élu Président de l’Office Public de l’Habitat de Saint-Brieuc Armor Agglomération. Il succède ainsi à Marie-Claire DIOURON, Maire de Saint-Brieuc et Présidente de Saint-Brieuc Armor Agglomération. Pierre Delourme, nouveau Président de Terre et Baie Habitat, François Billiemaz, Directeur Général, Marie-Claire Diouron, Maire de Saint-Brieuc et Présidente de Saint-Brieuc Armor Agglomération et Yannick Bidan Payet, Directrice Générale Adjointe, ont rappelé les conséquences de la Loi de Finances sur le logement social et notamment sur l’entretien du parc actuel.

La proximité au cœur des préoccupations

C’est avec « un certain déchirement » que Madame Le Maire quitte la présidence de l’Office après près de 4 années. Dans un contexte de « turbulences » pour le monde HLM, elle souhaite que « la proximité reste au cœur des préoccupations » de l’office et de ses équipes. Mais elle sait qu’elle laisse les rênes à quelqu’un de « très sérieux », qui « s’investit beaucoup ». Ses valeurs sociétales, humanistes, respectueuses envers la personne, elle les partage avec son successeur.

Des difficultés pour les bailleurs

Pierre Delourme est également maire-adjoint aux finances à la Ville de Saint-Brieuc, Président de l’APAJ 22, membre du Conseil d’Administration du CCAS. Il reconnait en Terre et Baie Habitat une entreprise de qualité, « pierre angulaire du logement social » sur le territoire de l’Agglomération. 2018 sera une année difficile pour les bailleurs, le nouveau Président en est conscient. « La baisse des loyers va entraîner une diminution des recettes qui vont, elles, entraîner des difficultés pour réaliser tous les projets. Il faudra retravailler l’ensemble des stratégies.» François Billiemaz, Directeur Général, explique : la baisse des loyers de près de 50€ chez les locataires bénéficiaires des APL va entraîner « une perte de 2 M€ de recettes, « une amputation du budget de fonctionnement d’environ 20 % pour l’entretien courant et le gros entretien. Il faudra faire plus avec moins pour la remise en état des logements. »