Accueil Actualités Réhabilitation des immeubles Place de la Cité à Saint-Brieuc

Réhabilitation des immeubles Place de la Cité à Saint-Brieuc

08/06/2021
© Atelier Subvisible

La réhabilitation des deux immeubles de la Place de la Cité à Saint-Brieuc, propriété du bailleur social TERRE ET BAIE HABITAT, s’inscrit dans le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Trente-six logements sont concernés. Les travaux débuteront à la rentrée 2021.

Visionnez la vidéo de présentation du programme

 

Les deux bâtiments de la Place de la Cité, propriété de TERRE ET BAIE HABITAT, sont classés dans l’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine de la Ville de de Saint-Brieuc. Construits en 1934, ils ont peu à peu perdu leur esprit d’origine. L’enjeu de cette réhabilitation est d’intégrer ce patrimoine dans son environnement urbain, d’améliorer la qualité architecturale des immeubles en retrouvant les qualités d’origine et d’améliorer la qualité de l’offre locative sur le quartier. Pour ce faire, un appel à concours a été réalisé en 2020. Le souhait a été de retenir un groupement Architecte / entreprise générale dans le cadre d’une conception-réalisation. Suite à l’étude des dossiers des candidats et aux deux jurys réunis fin 2020, le groupement Sogea – Architecture Dunet et Associés – ANA a été retenu pour mettre en œuvre le projet de réhabilitation des deux immeubles.

 

De 1930 à aujourd’hui

 

Retour aux marqueurs années 1930

Au fil des années, la fermeture des balcons, le remplacement des fenêtres, la suppression des éléments de décors, de ferronnerie et du soubassement en pierre ont dégradé l’aspect des bâtiments. Des photographies d’archives ont permis de redéfinir les façades des deux immeubles. Ceux-ci forment une continuité avec la cité-jardin de la Ville Ginglin. Il est nécessaire de pouvoir les réintégrer dans leur époque et dans leur environnement d’origine.

Les menuiseries, les garde-corps, les décors, les mosaïques et les soubassements en pierre ont fait l’objet d’une attention particulière et d’échanges avec les Bâtiments de France. Les nouvelles façades retrouveront les lignes verticales et horizontales d’origine, les loggias se libèreront, les petits carreaux réapparaîtront sur les fenêtres et les portes « esprit cinéma » reprendront place aux entrées.

Certains éléments seront repris à l’identique car ils sont caractéristiques des années 1920 -1930 mais le choix des matériaux et leur mise en œuvre exprimeront la modernité pour inscrire durablement le projet dans le temps.

 

De nouveaux espaces au confort d’aujourd’hui

Depuis la construction des deux immeubles, les normes de sécurité et de confort ont évolué.

Les espaces intérieurs des 36 logements répartis sur les deux immeubles sont entièrement repensés afin de répondre aux besoins actuels.

Chaque bâtiment est composé de 2 entrées desservant chacun 3 étages réservés aux logements. Chaque pa­lier offre deux appartements de type 2 et un appartement de type 3. Tous les logements sont traversants et bénéficient d’une terrasse.

Un ascenseur est intégré à chaque immeuble pour rendre accessible la moitié de chaque bâtiment, soit 18 logements au total.

Des locaux à vélos sont également disponibles.

Le rez-de-chaussée des immeubles reste occupé par des locaux commerciaux. Les accès aux logements sont repensés pour dissocier le flux des commerces de celui des résidents.

La réhabilitation thermique a été abordée de manière globale en choisissant des solutions optimisées permet­tant de répondre aux enjeux environnementaux et économiques du projet. L’isolation, les performances des menuiseries et les équipements techniques ont été étudiés pour permettre d’atteindre le niveau BBC Effinergie Rénovation.

Concrètement, l’étiquette énergétique actuelle des immeubles est D. Grâce à la réhabilitation thermique, elle passera à B, soit 40 % de gain énergétique, incombant aux ménages de très faibles dépenses énergétiques.

Différents types d’isolation sont donc prévus en fonction des orientations et des modénatures des façades. Différents types de menuiseries (PVC ou aluminium) sont également prévus en fonction des recoupements et décors à retrouver.

 

L’accompagnement des locataires

 

Le relogement

L’accompagnement au relogement des locataires en place a débuté dès la fin 2017. Une première enquête a été menée pour cibler les besoins de chacun des résidents. Dès le début de l’opération, TERRE ET BAIE HABITAT s’est engagé à proposer un logement adapté à la composition, aux ressources et aux besoins des ménages.

L’ensemble des déménagements dans le cadre du renouvellement urbain a été pris en charge par TERRE ET BAIE HABITAT dans la limite de l’agglomération Saint-Brieuc Armor. Un marché a été signé avec une entreprise de déménagement. Tous les frais de fermeture et d’ouverture de compteurs eau, gaz, électricité et les frais de suivi de courrier ont été remboursés par le bailleur.

 

Une continuité de l’activité commerciale

Dès les premières réflexions du projet, TERRE ET BAIE HABITAT s’est engagé auprès des commerçants en place à perturber le moins possible leurs activités durant le chantier. Les commerces resteront ouverts pendant toute la durée des travaux.

Afin de protéger le flux commercial, un filet de protection et un pare gravats recouvreront les surfaces supé­rieures des deux immeubles.

Des réunions d’information sont organisées ainsi que des rencontres individuelles afin de répondre aux inter­rogations et aux contraintes de chacun des commerçants.

 

Une communication transverse

En plus des équipes de TERRE ET BAIE HABITAT qui restent à disposition des riverains et des commerçants, un chargé de relations travaux de l’entreprise de réhabilitation sera présent sur le site. Un suivi particulier sera mis en place auprès des commerçants.

 

Mise en œuvre du chantier

 

Un chantier à faible nuisance

Dans la continuité de la signature du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) porté par Saint-Brieuc Armor Agglomération, TERRE ET BAIE HABITAT a pour volonté de réaliser des chantiers propres. Prévention, stockage et élimination des déchets, réduction des nuisances et des impacts environnementaux sont autant de préoc­cupations qui incombent au bailleur et à ses choix de travailler avec des prestataires responsables.

 

Planification du chantier

  • Juillet 2021 : Préparation du chantier
  • Septembre 2021 à début 2023 : Chantier : démolition / déconstruction construction
  • Premier trimestre 2023 : Mise en location prévisionnelle

 

Un programme audacieux de 6 millions d’euros

La réhabilitation des deux immeubles de la Place de la Cité à Saint-Brieuc s’inscrit dans le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU).

Engagée jusqu’en 2026, la convention NPNRU a été signée le 11 juin 2019 à Saint-Brieuc par l’ensemble des partenaires (Saint-Brieuc Armor Agglomération, la Ville de Saint-Brieuc, la Ville de Ploufragan, TERRE ET BAIE HABITAT, COTES D’ARMOR HABITAT, Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), Action Logement, La Banque des Territoires, l’Etat, la Région Bretagne, le Conseil Départemental des Côtes d’Armor et l’Agence Nationale de l’Habitat).

Si l’enjeu majeur d’un programme tel que celui de la Place de la Cité reste celui d’améliorer les conditions d’ha­bitat, il s’agit aussi d’embellir une place stratégique, porte d’entrée de la Ville de Saint-Brieuc. Pour ce faire, 6 060 941 millions seront investis pour la réhabilitation des deux immeubles.

 

Financement de la réhabilitation des deux immeubles Place de la Cité

  • TERRE ET BAIE HABITAT : 3 739 089 € (62%)
    dont prêt Action Logement : 1 443 400 €
  • REGION BRETAGNE : 1 050 000 € (17%)
  • ANRU : 585 000 € (10%)
  • SAINT-BRIEUC ARMOR AGGLOMERATION : 306 000 € (5%)
  • FEDER : 246 908 € (4%)
  • CONSEIL DEPARTEMENTAL DES CÔTES D'ARMOR : 133 944 € (2%)

 

 

Dans le cadre du projet de Renouvellement Urbain porté par Saint-Brieuc Armor Agglomération et la Ville de Saint-Brieuc, TERRE ET BAIE HABITAT a été missionné pour :

  • Réhabiliter profondément les 2 immeubles Place de la Cité. Les logements vont être restructurés pour offrir de nouveaux espaces au confort d’aujourd’hui tout en se rapprochant de l’esprit d’origine des façades.
  • Déconstruire les 4 immeubles de la cité Balzac (279 logements). La démolition va se dérouler en deux temps. Les travaux débuteront en septembre 2021 pour les tours 6 à 8bis, puis suivra la démolition des tours 10 à 12bis.
  • Construire, par dérogation, 2 ensembles immobiliers (28 logements) sur le site Balzac. La loi n’auto­risant pas la reconstruction de logements sociaux en Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville, TERRE ET BAIE HABITAT a pu bénéficier d’une dérogation.
  • Construire 72 logements à Saint-Brieuc, hors quartier prioritaire,
  • Construire 110 logements dans l’agglomération, hors Saint-Brieuc, en priorité dans les communes soumises à la loi SRU.

A Saint-Brieuc, Le Plateau-Europe-Balzac est l’unique quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) retenu par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), sur un total de douze en Bretagne et 450 en France.